Antoine Duchesne

Pro Rider with Team Direct Energie

Eneco tour

Fort de ma deuxième place sur la Polynormande dimanche dernier, je suis d'attaque pour l'Eneco Tour, qui débute demain pour toute une semaine.

Ce sera ma première course World Tour depuis Paris-Roubaix, et j'y arrive en pleine confiance.

Il faut dire ce résultat obtenu sur la Polynormande m'a donné une bonne tape dans le dos. 

Je réalise que je peux très bien faire sur le vieux continent.

Pourtant, je ne me sentais pas spécialement bien ce matin là. Je ne me mêlais pas trop aux attaques, qui fusaient de partout sur les 20 premiers kilomètres.

Mais à un certain moment, c'est moi qui a décollé.

13 gars m'ont rejoint, ils roulaient comme des fous. Nous avons pris le large et on ne nous a jamais revu.

Dans les premiers kilomètres de notre escapade, ça roulait si vite que je me disais:«Ok, soit ils sont tous surexcités et ils vont tous cramer dans 100 km, ou encore ce sont des costauds et la journée sera longue et difficile...»

Je ne connaissais personne dans l'échappée, sauf Damien Gaudin. 

Difficile de savoir ce qui allait se passer.

Finalement, ça n'a jamais ralentit!

Les membres de l'échappée ont commencé à s'attaquer dès que nous sommes entrés sur le circuit final, à 30 kilomètres de l'arrivée!

C'est loin pour jouer la gagne sur une telle course, mais il y avait des bosses, alors ça attaquait à qui mieux mieux.

Je suis resté calme, j'ai laissé faire, faisant les efforts nécessaires seulement. Je n'ai jamais traîné personne dans ma roue lorsque je revenais sur les leaders.

Après quelques années à faire ce genre de courses, je commence à savoir comment bien m'économiser sans manquer les bons coups.

Je ne sentais pas que j'étais le plus fort du groupe, mais pourtant, lorsque le terrain est redevenu plus plat, à 5 km de la ligne, je suis parti rejoindre celui qui était seul devant.

Nous sommes allés au bout ensemble.

Il était le plus costaud dans le faux-plat des 3 derniers kilomètres. Il m'a finalement décroché à 500 m de la ligne...

J'aurais bien aimé gagner, mais il avait de meilleures jambes que moi. Parfois, il faut l'accepter.

C'est de bonne augure pour la semaine à venir.

Les trois premières étapes du Eneco tour sont généralement planches, mais il faudra se méfier du vent.

Ensuite, un intense contre-la-montre de 9 km me permettra peut-être de jouer une bonne place.

Les 3 dernières étapes sont dures, très dures, visitant les bosses empruntées lors de l'Amstel gold race et Liège-Bastogne-Liège.

Bref, ce sera une semaine pleine d'opportunités pour moi.

Les étapes ne sont pas extrêmement longues, avec 180 km à chaque jour environ, ce qui aidera la cause d'un jeune pro comme moi.

Ça va probablement rouler plus vite qu'au Tour de Wallonie, il y a deux semaines, où la plupart des coureurs étaient en reprise de compétition.

Il y aura plus d'équipes world tour et elles seront probablement mieux organisées.

Le calibre sera certainement plus fort.

Mais moi aussi je suis plus fort.

Back to Home
  • Garneau
  • Oakley
  • Bh 770x313
  • Direct energie 001
  • Hutchinson logo
  • Gpcqm
  • Chambly kia vertical pour fond clair1434657291619

Powered by Medalist